01

L'histoire du lieu

Le Clos Lucé - le Château du Cloux

« Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail »
Léonard de Vinci

Le Clos Lucé - Facade château

Voyagez à travers 800 ans d’histoire au Château du Clos Lucé

Au Moyen Age (1214-1471), le domaine appartient à la famille d’Amboise qui fait don de ses terres du Cloux aux religieuses cisterciennes de Moncé, abbaye fondée à Limeray, sous la protection des seigneurs d’Amboise.

L’épopée de cette demeure de briques roses et de pierres de tuffeau, bâtie sur des fondations gallo-romaines, commence sous le règne de Louis XI, en 1471. Offert par le Roi à son favori Étienne le Loup, un ancien marmiton anobli, le Château du Cloux à Amboise était entouré de fortifications. Le lieu est acheté par Charles VIII le 2 juillet 1490 et devient alors la résidence de plaisance des rois de France. Le Roi transforme la forteresse médiévale en château d’agrément et fait construire un oratoire, pur joyau de l’architecture gothique, pour son épouse la reine Anne de Bretagne. Le jeune duc d’Angoulême, futur François Ier, y séjourne régulièrement.

A la fin du XVIIème siècle, le Château du Cloux, prend le nom de Château du Clos Lucé. Il passe ensuite entre les mains de la famille d’Amboise, qui le sauve de la destruction durant la Révolution, puis entre, en 1854, dans la famille Saint Bris.


Pour en savoir plus, téléchargez l'application "Tout sur Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé, sa demeure" sur Appstore.

Le Clos Lucé - Oratoire Anne de Bretagne

Au Château du Clos Lucé, plongez dans l’histoire de France

1471 : Louis XI offre le domaine du Cloux à un ancien marmiton anobli, nommé Étienne le Loup. Il y construit le Château du Cloux en brique et pierre de tuffeau ainsi qu’un des plus beaux pigeonniers de France resté intact.
À l’intérieur, vous pouvez entendre les battements d’ailes des mille pigeons qu’il abritait.

1490 : Le Clos Lucé devient la résidence de plaisance des rois de France. Charles VIII y construit une chapelle pour sa jeune épouse la reine Anne de Bretagne qui venait s’y recueillir et pleurer ses enfants morts en bas âge. La pièce est ornée de quatre fresques, dont une Annonciation réalisée par les disciples de Léonard. Au-dessus de la porte, La Vierge de lumière, « Virgo Lucis » aurait donné son nom au Château du Clos Lucé.

1516-1519 : François Ier et Louise de Savoie invitent Léonard de Vinci à Amboise.
Le roi François Ier, passionné par le talent de Léonard de Vinci le nomme « Premier peintre, ingénieur et architecte du Roi ».
Il lui offre la jouissance du Château du Clos Lucé situé près du Château royal d’Amboise. Les archives nationales de Paris possèdent une attestation de paiement qui mentionne la pension versée par François Ier à Léonard de Vinci « A maistre Lyenard de Vince, paintre ytalien, la somme de 2000 écus soleil, pour sa pension di celles deux années ».

Léonard séjourne au Château du Clos Lucé les trois dernières années de sa vie et travaille à de nombreux projets pour le roi de France, entouré de ses élèves. Il reçoit des hôtes de marque comme le Cardinal d’Aragon, les grands du royaume, les ambassadeurs et ses amis artistes italiens présents à la Cour du Roi dont Dominique de Cortone, dit le Boccador, futur architecte de Chambord.
Un souterrain reliant le Château du Clos Lucé et le Château royal d’Amboise permet aux deux hommes de se rejoindre quotidiennement. Les premiers mètres de galerie sont encore visibles.
Après 10 ans d’une fascinante relation entre Léonard de Vinci et trois rois de France : Charles VIII, Louis XII et François Ier, le Maître italien s’éteint le 2 mai 1519 dans sa chambre au Château du Clos Lucé.

02

La demeure au temps de Léonard

Le Clos Lucé - Le Manoir du Cloux

« Celui qui s'oriente sur l'étoile ne se retourne pas »
Léonard de Vinci

Le Clos Lucé - Léonard de Vinci et ses chefs-d'oeuvre

Imaginez le voyage de Léonard de Vinci à travers les Alpes en 1516

Face aux jeunes artistes de la Renaissance italienne, Raphaël et Michel-Ange, à l’automne 1516, Léonard de Vinci accepte l’invitation du roi de France et à l’âge de 64 ans traverse les Alpes à dos de mulet avec certains de ses disciples dont Francesco Melzi et Battista de Villanis son fidèle serviteur milanais.

Il apporte dans ses bagages trois de ses chefs-d’œuvre : La Joconde, La Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, Saint Jean Baptiste ainsi que ses carnets, croquis, dessins, et manuscrits plus tard rassemblés dans les codex, aujourd’hui dispersés dans le monde.

  • Codex Arundel, Londres, British Library
  • Codex Atlanticus, Milan, Biblioteca Ambrosiana
  • Codex Forster, Londres, Victoria and Albert Museum
  • Codex Trivulzianus, Milan, Castello Sforzesco
  • Codex de Madrid, Madrid, Biblioteca Nacional
  • Codex de Turin, ou Codex sur le vol des oiseaux, Turin, Biblioteca Reale
  • Manuscrits A, B, C, D, E, F, G, H, I, K, L, M, Paris, Institut de France
  • Codex Leicester, collection privée Bill Gates


La Joconde vient sourire au Château du Clos Lucé

Selon le témoignage du secrétaire du Cardinal d'Aragon en visite au Clos Lucé, il y avait là "un tableau d'une dame de Florence peinte au naturel sur l'ordre de feu Julien de Médicis". Réalisé entre 1503 et 1514, ce tableau illustre le fameux sfumato aux contours estompés de Léonard de Vinci.

Le Clos Lucé - Cuisine de Mathurine

Entrez dans les pièces du château et imaginez Léonard vivre et travailler

La chambre de Léonard donne sur le Château royal d'Amboise. C'est dans ses murs qu'il rédige son testament, léguant ses manuscrits, carnets de dessins et croquis à son disciple bien aimé, Francesco Melzi. Il s'éteint dans sa chambre le 2 mai 1519.

La chambre de Marguerite de Navarre, sœur aînée de François Ier est entièrement restaurée et meublée dans le goût du XVIème siècle. Son portrait, par François Clouet, peintre officiel du Roi, est exposé dans l'une des vitrines.

L'oratoire d'Anne de Bretagne, épouse de Charles VIII, est orné de quatre fresques dont une Annonciation, réalisées par les disciples de Léonard de Vinci. Au-dessus de la porte, la Vierge de lumière, "Virgo Lucis", aurait donné son nom au Château : le Clos Lucé.

L'atelier du peintre, au rez-de-chaussée de la bâtisse, a été restitué dans l’ambiance des Bottegas typiques de la Renaissance. Dans la bibliothèque s’alignent fac-similés de l’Institut de France et ouvrages anciens, côtoyant un étonnant cabinet de curiosités. Dans le cabinet de travail, c’est la rencontre immersive et émotionnelle entre le visiteur et Léonard de Vinci au travers d'une production audiovisuelle utilisant la « technologie ghost ».

« Parce que la soupe refroidit, Et caetera » cette phrase a été retrouvée dans un des manuscrits de Léonard. Imaginez, en entrant dans la cuisine intacte, Léonard se réchauffant au coin de la haute cheminée de pierres pendant que Mathurine, sa servante tourangelle, lui prépare son repas végétarien.
Léonard a une alimentation diététique, pour lui, « sobriété, saine alimentation et bon sommeil maintiennent en bonne santé ».

Depuis son atelier, Léonard de Vinci pense, invente, conçoit et réalise les commandes royales:

  • La Cité idéale de Romorantin destinée à devenir la capitale du royaume,
  • L’escalier à double révolution du Château de Chambord qu’il a inspiré,
  • Un réseau de canaux et d’écluses pour connecter le Val de Loire au Lyonnais afin de gagner plus rapidement l’Italie,
  • L’assèchement des marais de la Sologne,
  • La mise en scène de fêtes royales spectaculaires pour lesquelles il imagine des automates comme le "Lion cracheur de fleurs de Lys ",
  • Des maisons démontables pour la Cour encore itinérante à l'époque.
Au sous-sol, quatre salles aménagées permettent de comprendre les multiples savoirs de Léonard de Vinci ingénieur. Des animations 3D et quarante modèles illustrent la diversité des intuitions de Léonard de Vinci.

03

Le Parc Leonardo da Vinci et le Jardin de Léonard

Le Clos Lucé - Parc Léonard de Vinci

« La Nature est pleine de causes infinies, que l’expérience n’a jamais démontrées »
Léonard de Vinci

Le Clos Lucé - L'Hélice face au Château

Dans le Jardin de Léonard, découvrez l’influence de la Nature sur son œuvre

Autodidacte, c’est en observant la Nature dans laquelle il trouve des réponses que, loin des livres, Léonard de Vinci élabore un nouveau mode d’apprentissage en étant l’un des premiers à inventer la science expérimentale.

Au Château du Clos Lucé, Le Jardin de Léonard a été pensé de la même manière : toutes les réponses aux questions concernant le Maître sont là, accessibles aux enfants comme aux adultes.

Les arbres, les plantes, ainsi que les mouvements des eaux retrouvés dans les codex ou dans ses tableaux reprennent vie dans ce jardin dédié à la Nature.

Rochers, grottes, sources, belvédères, cascades, effets de brumes évoquent la technique du sfumato. Ici, les moindres détails de ses œuvres sont reconstitués.

Autour d’un bassin bordé de pins centenaires, de cyprès d’Italie et d’ifs, vous contemplez le lys de la Madone, l’iris des marais, la violette cornue, les aulnes glutineux, le cyclamen étalé, et bien sûr, la célèbre rose Monna Lisa.

Comme aimait le dire Léonard :
« Tout est là ».

C’est grâce à l’aboutissement de deux années de recherche sur un corpus scientifique recensant tous les travaux de Léonard de Vinci en lien avec la Nature que ce musée de plein air unique a vu le jour au Château du Clos Lucé.

Le Clos Lucé - Pont à double étage

Dans le Parc Leonardo da Vinci, expérimentez l’univers créatif du Maître

Lors de cette promenade culturelle, vous découvrez Léonard ingénieur, Léonard visionnaire et Léonard peintre et architecte. Dans le parc, montez à bord du char d’assaut, actionnez la vis aérienne, manipulez la mitrailleuse, promenez-vous en bateau à aubes, franchissez le pont tournant ou le célèbre pont à double travée de vingt mètres de haut, réalisés avec les techniques de l’époque. Toutes ces maquettes sont à taille réelle pour offrir aux petits et grands des expériences pratiques et vérifier les intuitions de Léonard.

Observez les quarante toiles translucides de trois à quatre mètres de haut, suspendues aux arbres. Découvrez la lumière des visages, la beauté des corps, la mécanique de la vie, les projets techniques ou encore la cité idéale.

Laissez-vous guider par la voix de Jean Piat, sociétaire de la Comédie Française, qui restitue les réflexions du Maître tout au long de votre promenade.

Le Parc Leonardo da Vinci est un voyage unique au monde parmi les œuvres du génie.

04

Les campagnes de restauration

Le Clos Lucé - Restauration poutres Renaissance

« Ce qui fait la noblesse d'une chose, c'est son éternité. »
Léonard de Vinci

Le Clos Lucé - Restauration du Château

Des campagnes de restauration permanentes

Il aura fallu 60 ans (1954-2014) à la famille Saint Bris pour restaurer l’ensemble du Château et redonner à la demeure Renaissance son visage d’antan à travers de minutieuses restitutions. Dans les années 1960-80, une importante campagne de restauration est entreprise : la cuisine, la grande salle du Conseil, la chambre, les salles du sous-sol, la chapelle et ses fresques, retrouvent leur aspect d’origine grâce à des artisans spécialisés qui travaillent le bois, la pierre et le vitrail en utilisant les mêmes techniques que les compagnons des XVe et XVIe siècles.

Ces dernières années (2010-2014), le Clos Lucé s’est notamment attaché à restituer les chambres de Léonard de Vinci et de Marguerite de Navarre ainsi que deux galeries Renaissance, le hall d’entrée et son escalier d’honneur.

Le Clos Lucé - Les ateliers restitués de Léonard de Vinci

Les ateliers vivants de Léonard de Vinci

Les ateliers de Léonard de Vinci constituent la touche finale de l’immense chantier de restauration entrepris par la famille Saint Bris.
Situés au rez-de-chaussée de la bâtisse et sur 100 mètres carrés, ces trois pièces jusqu’alors fermées au public ont été restaurées avec l’ambition de plonger le visiteur au coeur du foisonnement créatif et de l’ambiance de travail régnant à l’époque. L’ombre et la lumière, fil conducteur cher à Léonard de Vinci (théorisé dans le « Traité de la Peinture ») guide chacun à travers une journée dans la vie du Maître, de la matinée à la soirée. Dans chacune des pièces, les décors sont reconstitués avec une incroyable minutie. Fresques murales originelles repeintes avec des pigments employés à la Renaissance, mobilier fabriqué sur les plans d’époque, vitraux à cives baignant d’une atmosphère envoûtante d’ombres et lumières qu’affectionnait le maître.

2 ans de recherches et de travaux, 30 personnes et 15 corps de métiers ont été nécessaires pour restituer les ateliers, la bibliothèque et le cabinet de travail de Léonard de Vinci au Clos Lucé.

Pour en savoir plus

Téléchargez le dossier d’informations.
Téléchargez