Château du Clos Lucé

 
Réduire la taille de la policeAugmenter la taille de la policeImprimer

Sa vie : chronologie

 

Peintre, inventeur, ingénieur, scientifique, humaniste, philosophe, Léonard de Vinci incarne l’esprit universaliste de la Renaissance, dont il demeure le symbole majeur. Sa vie est rythmée par des séjours incessants dans les cours italiennes, jusqu’à l’invitation de François Ier à venir s’installer au château du Clos Lucé, à Amboise.

La formation de Léonard de Vinci (1452-1481)

Fils naturel d’un notaire Piero da Vinci et d’une simple paysanne, Léonard naît à Vinci, en Toscane, le 15 avril 1452. À l’âge de 14 ans, il rejoint son père à Florence et entre dans l’atelier polytechnique d’un artiste réputé, Andrea del Verrochio. À 26 ans, Léonard quitte son maître et a déjà acquis une belle réputation d’artiste peintre.

Au service du duc de Sforza de Milan (1481-1499)

En 1482, Léonard de Vinci s’installe à Milan au service du duc Ludovic Sforza. Ses activités sont multiples : il est peintre (La Cène est réalisée à cette époque), sculpteur, mais aussi ordonnateur des spectacles et ingénieur. Urbaniste avant l’heure, il réfléchit sur une cité idéale.

Artiste et ingénieur pour Mantoue, Venise et Florence (1499-1506)

En 1499, quand les Français entrent dans Milan, Léonard se rend à Mantoue et à Venise où il conçoit des plans pour la défense de la ville contre les Turcs. En 1503, il est de retour à Florence et participe à des travaux d’hydraulique. Mais la peinture est toujours au centre de son œuvre et c’est en 1503 qu’il entame le Portrait de Mona Lisa qui deviendra La Joconde.

La passion des sciences à Milan (1506-1513)

Appelé en 1506 par le gouverneur français de Milan, Charles d’Amboise, Léonard se passionne pour les sciences. Il dessine à peu près tout ce qu’il rencontre : humains, animaux, plantes, mécanismes... Il a le rare privilège d’avoir accès à des cadavres humains, dont il dissèque et étudie minutieusement l’anatomie interne.

À Rome, au service des Médicis (1513-1516)

Léonard vit ses dernières années italiennes à Rome, au service des Médicis, qui dirigent quasiment le pays et protègent l’artiste depuis longtemps. Mais la concurrence de Raphaël et de Michel-Ange, étoiles montantes de la peinture et de la sculpture, est rude...

Léonard de Vinci au Clos Lucé (1516-1519)

En 1515, la bataille de Marignan donne le pays milanais à François Ier, qui convie Léonard en France. L’année suivante, l’artiste arrive au Château du Clos Lucé, à Amboise, après un périple à dos de mulet à travers les Alpes, accompagné de son disciple favori, Francesco Melzi. Il a emporté avec lui trois peintures : la Joconde, Saint Jean-Baptiste, Sainte Anne la Vierge et l’enfant. Léonard est nommé « premier peintre, ingénieur et architecte du roi » et reçoit une pension de 1000 écus d’or par an. En 1519, l’artiste s’éteint au Clos Lucé à l’âge de 67 ans.